Blog

pérou voyage blog

Pérou Blog de Voyage

Le Pérou, est un pays situé dans l’Ouest de l’Amérique du Sud. Entouré par l’Équateur, la Colombie, le Brésil, la Bolivie, le Chili et l’océan Pacifique, il est le troisième plus grand pays du sous-continent par sa superficie. Lima, est la capitale et la plus grande ville du pays. Sa capitale historique est Cuzco, ancienne capitale de l’empire inca. Parmi ses trois langues officielles, la plus parlée est l’espagnol, suivie du quechua et de l’aymara.

Pérou et l’Empire Inca

La période impériale, succède au déclin de la civilisation Wari, dernière entité politique régionale. Divers États locaux qui tentent de dominer politiquement et parmi ces États, nous retrouvons la culture Chimú, la culture Chanca, la culture Chincha et enfin, la plus célèbre, la culture Inca.

Les origines des Incas se mêlent à la légende. Probablement, ils étaient une tribu guerrière quechua du Sud de la sierra. Entre 1100 et 1300, ils se déplacent peu à peu vers le nord de la région jusqu’à la vallée fertile de Cuzco, occupée alors par des peuples aymaras. L’Empire naissant se distinguait par sa condition d’État agraire, au sommet duquel se trouvait l’Inca.

Cependant, la véritable expansion des Incas commence en 1438, avec Pachacutec (1438-1471), qui entreprend de conquérir les terres voisines. Durant les 70 dernières années de cette période, le royaume de Cuzco forme un vaste empire qui s’étend sur toutes les Andes. Le génie de Pachacútec se manifesta avant tout dans la législation et l’administration qu’il établit dans l’Incanat. Il aboutit à accomplir l’unité d’un si vaste empire grâce à trois mesures principales. Il préserva l’unité géographique de l’Empire en développant un gigantesque réseau de routes (le Qhapaq Ñan) ; puis il fit son unité linguistique en imposant le runa simi ou quechua comme langue officielle ; enfin, grâce à une organisation centrale absolue, il forma l’unité politique impériale. En même temps, il créa une élite capable de l’assister dans son œuvre : les curacas. Pour faciliter la transmission des ordres et le renseignement sur l’état des provinces, on établit un système de « chasquis » ou « coureurs messagers », qui parcouraient les chemins de l’Empire.

À la fin du XVe siècle, l’Inca Pachacutec transmet le pouvoir à son fils Tupac Yupanqui († 1493), qui étend l’Empire jusqu’à l’actuel territoire équatorien. Sous le règne de son fils, Huayna Capac († 1527), les frontières de l’empire inca sont repoussées jusqu’à la frontière de l’actuelle Colombie. Une guerre de succession éclate entre les deux fils de Huayna Capac, Huascar et Atahualpa. Ce dernier est parvenu à battre les troupes de son frère, au moment où les conquistadors arrivent au Pérou.

Au XVIIIe siècle, devant la difficulté de l’administration d’un territoire immense, seront réalisées des réformes dans la structure politique coloniale (« les réformes bourboniennes »). En 1717, la vice-royauté de Grenade fut formée : elle regroupa la Colombie, l’Équateur, le Panama et le Venezuela. En 1776, une nouvelle vice-royauté vit le jour, la vice-royauté du Río de la Plata : elle regroupait l’Argentine, la Bolivie, le Paraguay et l’Uruguay.

Informations pratiques du voyage au Pérou

Il est tropical à l’est, désertique et sec à l’ouest. Les déserts côtiers sont liés à la présence d’un courant océanique sud-nord, donc froid, qui remonte la côte Pacifique en bloquant l’évaporation et la formation de perturbations pluvieuses. Dans les Andes (chaîne de montagnes) le climat est tempéré à froid en fonction de l’altitude.

Le désert du Nord du Pérou abrite aujourd’hui des terres agricoles irriguées, et des zones de forêt sèche récemment fortement dégradées par l’agriculture industrielle, l’urbanisation et la production de bois et de charbon de bois. Les écosystèmes arides de ces régions se sont adaptés à décennies presque sans pluie entrecoupées de courtes pluies torrentielles subies d’un bref reverdissement du désert, de réapparition des oiseaux et de rivières.

Géographie du Pérou

La cordillère des Andes marque et structure les paysages et la géographie du Pérou. Parmi les volcans importants, on y trouve Misti et Ubinas. Le Huascarán, qui s’élève à 6 768 mètres, est le point culminant du pays dans la Cordillère occidentale.

La Biodiversité du Pérou

Du fait de sa position biogéographique et d’une grande diversité climatique et topographique, il existe au Pérou des milieux très diversifiés (de la plaine à la montagne et du désert à la forêt équatoriale, abritant une faune, flore et fonge extrêmement variées. C’est l’un des dix-sept pays caractérisés par une mégadiversité biologique.

Sur les hauteurs, les lamas côtoient les alpagas et les vigognes. Le chinchilla à queue courte, présent à l’état sauvage autrefois dans les très hautes Andes a sans doute disparu aujourd’hui.

Mais c’est dans la « selva » que la faune est la plus présente. Avec entre autres les jaguars, les tatous, les caïmans, les capybaras mais aussi des singes ou des milliers d’espèces d’insectes qui vivent dans une végétation luxuriante. La vanille, l’acajou et le caoutchouc participent à cette biodiversité.

Gastronomie Péruvienne

Fidèle à son histoire, la cuisine péruvienne possède une variété unique. Nous trouvons aux quatre coins du pays des propositions qui feront le bonheur des gourmands. La cuisine de Lima, de la côte nord, de l’Amazonie, d’Arequipa, andine et Novoandine s’invite à votre table pour vous faire goûter à une expérience inoubliable.

Cuisine Novoandine

La cuisine novoandine est un nouveau style culinaire qui a vu le jour au Pérou pour récupérer les coutumes alimentaires du passé préhispanique et redécouvrir ainsi de nombreux ingrédients autochtones. Cette « redécouverte » de la cuisine andine emploie des produits issus d’autres horizons culturels, comme le continent européen.

Quelle meilleure façon de combiner la cuisine saine et les saveurs novoandines qui se traduisent par une gamme de différents plats qui séduisent même les gourmets et les gourmands les plus exigeants.

Cuisine d’Arequipa

Vous allez adorer les restaurants et la cuisine d’Arequipa, appelés picanterías, où la délicieuse gastronomie régionale dévoile ses arômes grâce à la chaleur du feu de bois.

Le rocoto, un délice typique de la zone, le solterito au fromage, le caldo blanco, le chicharrón de porc, le guisado et la célèbre marinade du dimanche, qui font le bonheur des hôtes.

Si vous avez la chance de visiter la Ville Blanche d’Arequipa, ne partez pas sans avoir goûté la traditionnelle chicha de maïs, avec un petit verre de digestif à l’anis de Nájar.

Arequipa

Les picanterías de la Ville Blanche sont l’expression moderne d’une coutume ancestrale de la région, qui réunit le milieu rural et la gastronomie. Il s’agit de restaurants traditionnels où les aliments sont cuits au feu de bois ; une source de chaleur naturelle qui intensifie l’arôme des épices dans les repas.

L’un des plats vedettes d’Arequipa est le rocoto farci de viande hachée, de fromage, d’œufs et d’olives et recouvert d’une tranche de fromage fondu. Parmi les entrées typiquement arequipeñas, nous pouvons citer le solterito au fromage, élaboré avec des fèves, du maïs, des olives, du piment rocoto et du fromage râpé, dans une marinade au citron et aux herbes ; et l’ocopa, quatre ou cinq rondelles de pommes de terre bouillie recouvertes d’une crème élaborée avec du lait, du fromage, des cacahouètes, du piment, des oignons, des biscuits et des queues de crevettes.

Comme dans toute zone de montagnes, les soupes sont très appréciées. Les plus connues sont le caldo blanco (bouillon blanc), très sain et copieux, avec de la viande d’agneau, des pommes de terre, du maïs, des pois chiches, du chuño et des épices ; la soupe de ragoût, un pot-au-feu de bœuf, porc et poule, accompagné de légumes et d’herbes aromatiques ; et le chupe de crevettes, un bouillon de crevettes au lait et au fromage.

À Arequipa, le dimanche matin on sert de l’adobo, un plat élaboré avec de l’échine de porc, du piment, de l’oignon et de la chicha de jora. Les arequipeños raffolent du chicharrón de porc et du guisao. C’est de là que viennent les plats épicés de porc, de bœuf, d’agneau ou de canard ; mais aussi le locro, un ragoût de courge avec de la viande de bœuf ou d’agneau ; et la malaya frita, à base de flanchet de bœuf cuisiné et doré et servi avec du manioc frit et une sauce aux oignons.

Les desserts de la zone d’Arequipa sont délicieux, comme les beignets de boulettes de farine, d’œufs et de lait servis avec du miel de chancaca et la glace au fromage préparée avec de la noix de coco, de la cannelle, du lait et des épices, puis une fois caillé servi avec du miel ou seul. Les chocolats et les toffees de la région sont très réputés. La boisson traditionnelle est la chicha de maïs ou chicha de jora et l’anis Nájar, une liqueur locale servie comme digestif, principalement après avoir mangé du porc.

Cuisine de l’Amazonie

La cuisine de l’Amazonie péruvienne nous souhaite la bienvenue avec des plats délicieux et nous invite à voyager et découvrir sa grande variété, ses viandes de bœuf, de volaille, de mouton et de porc et ses poissons.

Elle regorge également de produits de la Pachamama comme le paca, un rongeur à la chair maigre et au goût délicieux et la banane, utilisé comme ingrédient principal dans de nombreuses recettes. Sans oublier les jus de fruits qui accompagnent ces mets merveilleux et d’autres boissons comme le masato, dont nos visiteurs raffolent.

Pérou Destinations Recommandées

Cusco
Le nombril du monde

La ville de Cusco est un échantillon impressionnant du grand génie inca, qui maîtrisa la pierre, comme à Choquequirao, Sacsayhuaman, Qenqo, Tambomachay, Ollantaytambo et Machu Picchu, joyau Inca, construit avec tout le savoir des anciens Péruviens dans un environnement écologique. Attractions et paysages attachants, comme la Vallée sacrée, avec terrasses qui habillent les montagnes. Villages pittoresques où le passé et le présent ne font qu’un. Cusco est vraiment le nombril du monde.

Puno
Le lac Titicaca

Située sur le plateau andin, cette région est dominée par la présence du lac Titicaca, possédant des îles naturelles et artificielles. L’on y trouve des sites archéologiques précolombiens nommées chullpas depuis leur origine. Les églises sont caractérisées par une architecture coloniale marquée. La ville est fière de son passé quechua et aymara, de sa tradition folklorique qui déborde chaque année avec des danses et des rites lors de la fête de la Virgen de la Candelaria. Puno est légende, fête multicolore et peuplée d’îles naturelles et artificielles.

Arequipa
La Belle Ville Blanche

Arequipa est une ville en sillar (pierre blanche), des montagnes, des volcans comme le Misti, des canyons profonds comme le Cotahuasi et le Colca, une gastronomie célèbre, des criques et des plages.

Nichée entre la côte et les hautes terres du sud du Pérou, jusqu’aux Andes, avec un pic enneigé, comme le Ampato (6 288 mètres) le Chachani (6 075 m) et le Misti (5 825 m).

Ica
Vallée de pisco

Ica présente des dunes caractéristiques et un immense désert recouvert de figures énigmatiques (les Lignes de Nasca), qui a été transformé en champs fertiles par les cultures du passé. Cette terre, caractérisée par ses vallées, son soleil, ses plages et des réserves naturelles, peuplées d’une généreuse variété d’espèces de faune et de flore, est aussi celle de peuples mystérieux, du pisco, de bon vin, de musique afro-péruvienne et d’oasis telle que la Huacachina, parcelle de vie au cœur d’un manteau de sable.

Sanctuaire historique du Machu Picchu

Machu Picchu est une cité inca entourée de temples, de terrasses et de canaux d’eau, construite au sommet d’une montagne. Sa construction a été réalisée avec de grands blocs de pierre reliés liés entre eux sans utiliser d’amalgame. Aujourd’hui, elle est considérée patrimoine de l’humanité car elle a été reconnue comme étant un centre politique, religieux et administratif majeur important de la période inca

Billets d’entrée Pour La Visite de Machu Picchu

Aucun billet d’entrée n’est vendu au contrôle d’accès, quel que soit le circuit choisi. En ce qui concerne Huayna Picchu, il est impossible d’y entrer sans le billet correspondant. La capacité maximale d’entrée s’élève à 400 visiteurs par jour, divisés en deux groupes de 200 personnes, conformément à l’horaire indiqué.

Pour acheter le billet électronique à Machupicchu, suivez les étapes suivantes :

Réservez sur le site web : www.machupicchu.gob.pe, en indiquant la date de visite, les informations personnelles et l’itinéraire à visiter. (Souvenez-vous que cette réservation a une validité de 3 heures).

Une fois la réservation effectuée, vous pouvez payer le montant en ligne en utilisant une carte VISA disposant du système de sécurité Verified by Visa ou bien annuler ce montant dans un des établissements autorisés. Après avoir réalisé le paiement vous devrez revenir sur le site web www.machupicchu.gob.peet indiquer, dans l’onglet Check In, le numéro du code de réservation pour pouvoir imprimer le billet d’entrée à Machupicchu suivant la modalité choisie.

Comment Se Rendre au Pérou?

.

Informations générales
Par avion :

Le Pérou, situé au centre de l’Amérique du Sud, jouit d’une situation géographique privilégiée. Cela a permis au pays de convertir son aéroport international Jorge Chávez (à Lima) en terminal de connexion de plusieurs compagnies aériennes dont la destination finale se trouve en Amérique du sud.
Lima, la capitale, est reliée par des vols directs ou avec escale, aux principales grandes villes du monde. Pour plus d’information, voir le site http://www.lap.com.pe

Conseils aux voyageurs au Pérou

Quel que soit le moment de l’année ou le lieu que vous visitez, il est conseillé d’emporter des vêtements chauds, des pantalons larges, des chemises en coton, des chaussures de montagne et des baskets, ainsi qu’un bon écran solaire et un chapeau (pour le soleil et pour le froid).

Sécurité au Pérou

Ne laissez jamais vos effets personnels sans surveillance.
Ne prenez pas de taxis circulant la nuit, sans plaques, ni identification.
Ne changez pas d’argent dans la rue et ne transportez pas de grosses sommes d’argent. Préférez les bureaux de change.

Santé

Contre le mal des montagnes, reposez-vous les premiers jours, évitez à tout prix les efforts physiques et buvez du maté de coca ou prenez des comprimés adéquats.
Hydratez-vous correctement, surtout en altitude, en buvant de l’eau en bouteille ou dûment traitée.
Consommez des aliments dans les restaurants et non dans des étals de rue.

Le Canyon de Colca

Le canyon de Colca se situe au nord d’Arequipa au Pérou. Il était autrefois considéré comme le canyon le plus profond du monde. Toutefois, il a été démontré depuis qu’un canyon voisin, le Canyon de Cotahuasi, était encore plus profond (3 535 m). Son point culminant est à 4 350 m d’altitude et on trouve la rivière de Colca dans la vallée.

Pérou Mirador Naturel Cruz del Condor

À environ 40 km de Chivay, le premier village de la route qui longe le canyon, on trouve un mirador naturel (appelé Cruz del Condor) d’où l’on peut voir planer des condors profitant des courants ascendants.

Après la ville de Chivay, le canyon devient de plus en plus étroit, la route devient par endroits non carrossable. Quelques points de vue sur le canyon ont été aménagés. On tombe alors sur la ville de Cabanaconde, d’où partent quelques treks en direction du fond du canyon, et de la rive opposée vers les villages de San Juan de Chuccho, Tapay, Malata. Certains de ces villages ne sont à ce jour toujours pas reliés au réseau routier.

Au fond du canyon (plus de 1 000 mètres de dénivelé avec Cabanaconde), le village de Sangalle sert de refuge aux trekkeurs, il est surnommé l’Oasis, quelques lodges ont été aménagés pour le repos du randonneur avant la remontée (3 à 4 h de marche intense). Des piscines avec eau naturelle y ont été construites. Ce village n’est pas non plus relié au réseau routier.